« Extension du domaine de la lutte | Accueil | Parce que c'est orageux »

Commentaires

Une personne de passage.

Sans voix..

Et ce piano, magnifique. Chaque note délicatement frappée et vibrante de douleur.

Pas de mot, pour ma part. Rien qui ne saurait véritablement retranscrire cette multitude de sensations qui nous envahit, face à cela.

Merci à lui.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.